7 avril 2020
opq.org
L'EXPRESS
COVID-19 : MISE À JOUR DU 7 AVRIL 2020
Transmission des ordonnances par des moyens technologiques et informatiques : précisions importantes
Après la publication d’un avis conjoint, le 20 mars dernier, visant à limiter le recours aux ordonnances papier, plusieurs d’entre vous ont rencontré des patients ayant reçu des ordonnances de leur médecin par courriel ou par texto. Cette pratique est à proscrire.

C’est pourquoi l’Ordre et le Collège des médecins publient à nouveau un avis conjoint pour apporter des précisions concernant la transmission des ordonnances via différents moyens technologiques et informatiques. Nous rappelons que les seuls modes de transmission d'ordonnances autorisés sont : 
  • la transmission verbale directement au pharmacien;
  • la transmission par télécopieur, y compris via l’outil de type Web-fax du dossier médical électronique;
  • la transmission par voie électronique via le Dossier santé Québec. 
Dans ces circonstances, nous vous rappelons l’importance que soient offertes, dans les options téléphoniques de la pharmacie, un accès clair et facile au laboratoire pour les professionnels de la santé qui souhaitent vous parler rapidement.

Finalement, les médecins ont reçu la directive d’aviser leurs patients sous investigation pour la COVID-19 ou ayant reçu un résultat positif de ne pas se présenter directement en pharmacie, mais de vous appeler pour convenir des modalités de réception de leurs médicaments.
 
Envois de télécopies aux rhumatologues : une pratique à revoir
L’Ordre a été informé que les rhumatologues recevaient un nombre extrêmement élevé de télécopies de la part des pharmaciens, en lien avec l’ordonnance collective sur l’hydroxychloroquine et la chloroquine. Selon l’ordonnance collective, vous n’avez pas à contacter le médecin avant d’arrêter le traitement.

Nous sommes bien conscients que la cessation du traitement chez les patients concernés suscite plusieurs réactions, ce qui est parfaitement compréhensible. Nous vous invitons à informer vos patients et à les rassurer. Rappelons que l’hydroxychloroquine et la chloroquine sont des médicaments à longue action et que le fait de les arrêter maintenant n’aura pas d’effet immédiat sur leur santé. De plus, la plupart des patients souffrant d’arthrite rhumatoïde reçoivent d’autres médicaments pour cette indication et permettront de contrôler la maladie (autre médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie, médicaments biologiques).
 
Si votre patient insiste afin que son traitement soit poursuivi ou revu, veuillez lui demander de communiquer directement avec son rhumatologue plutôt que de transmettre vous-même une télécopie. N’hésitez pas à communiquer avec nous pour toute question à ce sujet : covid@opq.org.
Ordre des pharmaciens du Québec
 
Ordre des pharmaciens du Québec
266, rue Notre-Dame Ouest, bureau 301 • Montréal QC H2Y 1T6
Tél. : 514 284-9588 • Sans frais : 1 800 363-0324 • Téléc. : 514 284-3420

Ce courriel vous a été envoyé sur la base de votre consentement exprès ou tacite conformément à la Loi canadienne anti-pourriel.
Vous recevez cette infolettre parce que vous vous êtes abonné à notre liste de distribution.
info@opq.org
www.opq.org
Pour se désabonner | Pour communiquer avec la rédaction
© 2016 / Tous droits réservés