13 juin 2019
opq.org
L'EXPRESS
Présentation du projet de loi 31
Des changements à la Loi sur la pharmacie qui bénéficieront aux Québécois
Le projet de loi 31 a été déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale par la ministre de la Santé et des Services sociaux, madame Danielle McCann. Ce projet prévoit des changements à la Loi sur la pharmacie qui auront un impact important pour la population québécoise et contribueront à un meilleur accès aux soins de santé. Lorsqu’il entrera en vigueur, vous pourrez notamment prescrire et administrer des vaccins, selon certaines modalités, tout comme la totalité des pharmaciens d’Amérique du Nord.

De plus, ce projet de loi vient confirmer ce que vous faites déjà et pour lequel vous avez été formé, mais qui n’avait jamais été enchâssé dans la loi, à savoir évaluer des patients. En effet, l’ajout de l’activité réservée suivante a été prévu : « Évaluer la condition physique et mentale d’une personne dans le but d’assurer l’usage approprié de médicaments ».

Ce projet inclut également la possibilité d’initier, d’ajuster et de cesser une thérapie médicamenteuse, ainsi que de prolonger une ordonnance provenant de tout prescripteur habilité à prescrire des médicaments. Il inclut aussi la possibilité de prescrire des médicaments d’annexes II et III. De plus, le projet permettra aux médecins de demander une consultation aux pharmaciens afin de revoir la médication et de cesser certains médicaments au besoin.

Une première étape

Ces changements législatifs à venir constituent une première étape, d’autres modifications, d’ordre réglementaire cette fois-ci, sont actuellement en discussion afin d’améliorer l’accès aux soins de santé et la collaboration interprofessionnelle. L’ouverture est bien présente, tant au Collège des médecins du Québec (CMQ) qu’au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). 

Les travaux avec le CMQ visent notamment l’ajout de conditions mineures et de nouvelles situations où vous pourrez prescrire sans diagnostic préalable. Un modèle d’exercice avancé et de pratique collaborative selon certains critères d’éligibilité comme une formation de niveau maîtrise ou la reconnaissance d’acquis expérientiels fait également l’objet de discussions.

Le pharmacien : un partenaire précieux en matière de vaccination

Les chiffres sont sans équivoques : le Québec fait piètre figure en matière de vaccination. En 2015-2016, seuls 24% des malades chroniques de 18 à 59 ans avaient reçu le vaccin contre la grippe, un pourcentage bien en deçà de la cible de 80% et un score décevant lorsqu’on sait que la vaccination est l’une des mesures les plus rentables en matière de santé publique.

Comme pharmacien, vous êtes bien placé pour connaître les clientèles ciblées puisque vous les côtoyez régulièrement. Votre contribution à la vaccination aura un impact significatif sur la santé des Québécois, en plus de vous rapprocher encore davantage de vos patients.

De plus, cette mesure intensifiera encore davantage la collaboration entre les pharmaciens et les autres professionnels de la santé. L’objectif ici n’est pas de remplacer les infirmières, qui continueront d’œuvrer dans de nombreuses pharmacies, mais de compléter l’offre de service déjà présente. Par ailleurs, la décision de vacciner reviendra à chaque pharmacien, aucune obligation ne sera prévue en ce sens. 

Une formation sera requise pour vous permettre de vacciner. Les modalités suivront.

La suite

Les changements prévus ne sont pas encore en vigueur; les étapes de cheminement devront être franchies afin que le projet soit sanctionné. Tant pour ce dossier que pour les travaux réglementaires, nous vous tiendrons informés des suites. 

L’Ordre est conscient que la mise en œuvre de ces nouvelles responsabilités professionnelles exigera temps, ressources et organisation, particulièrement en pharmacie communautaire. Nous sommes en contact sur une base régulière avec les différents partenaires du milieu de la pharmacie (associations, facultés, etc.) afin que chacun puisse mettre en œuvre des actions, en respect de son mandat, pour s’assurer que ces activités atterrissent bien sur le terrain. Nous échangeons de même régulièrement avec le MSSS de même qu’avec l’Office des professions du Québec dans ce dossier. 

Des webdiffusions auront lieu prochainement afin de répondre à vos questions sur le sujet. 
Ordre des pharmaciens du Québec
 
Ordre des pharmaciens du Québec
266, rue Notre-Dame Ouest, bureau 301 • Montréal QC H2Y 1T6
Tél. : 514 284-9588 • Sans frais : 1 800 363-0324 • Téléc. : 514 284-3420

Ce courriel vous a été envoyé sur la base de votre consentement exprès ou tacite conformément à la Loi canadienne anti-pourriel.
Vous recevez cette infolettre parce que vous vous êtes abonné à notre liste de distribution.
info@opq.org
www.opq.org
Pour se désabonner | Pour communiquer avec la rédaction
© 2016 / Tous droits réservés