14 mars 2019
opq.org
L'EXPRESS
Recommandations de produits n’ayant pas démontré leur efficacité
ATTENTION AUX DÉRIVES
La Presse a publié ce matin un article présentant les résultats d’une démarche réalisée en pharmacie. Philippe Mercure, journaliste, s’est présenté dans une vingtaine de pharmacies afin d’obtenir l’avis de pharmaciens sur le produit homéopathique Oscilloccocinum®, mentionnant qu'une amie souffrait de la grippe depuis quelques jours. 

Les résultats de sa démarche nous ont étonnés. Dans les 19 pharmacies tenant le produit : 
  • 7 pharmaciens l’auraient découragé d’en acheter; 
  • 6 lui auraient recommandé de le faire; et 
  • 6 auraient envoyé des messages ambigus.
Dans une pharmacie, le pharmacien l’aurait référé au naturopathe disponible sur place. 

Exercer selon les données de la science

L’article 34 de votre code de déontologie est clair : « Le pharmacien doit exercer la pharmacie avec compétence et selon les données scientifiquement acceptables et les normes professionnelles reconnues. À cette fin, il doit notamment développer, parfaire et tenir à jour ses connaissances et habiletés. »

Ainsi, un pharmacien qui recommanderait l’utilisation d’un produit en l’absence de données probantes se placerait dans une situation déontologique fragile.

Lorsqu’il est question de produits d’autosoins, la décision de s'en procurer ou non  revient au patient. Toutefois, comme professionnel de la santé, vous devez lui donner l’heure juste. La non-nocivité d’un produit ne constitue pas une condition suffisante pour en faire la recommandation.

Collaborer avec des non-professionnels

Rappelons que l’article 9 du Code de déontologie des pharmaciens est clair quant à la collaboration avec des non-professionnels tels qu’homéopathes ou naturopathes : cette pratique est interdite.

Le fait que ces praticiens exercent dans la section commerciale ne change rien à cette obligation puisqu’on ne peut pas, juridiquement, faire indirectement ce qu’il est interdit de faire directement.

Une réflexion en cours

Ces dernières semaines, des questions ont été posées par les médias sur les raisons entourant la présence de produits homéopathiques en pharmacie. Le fait que Santé Canada homologue ces produits et leur donne des allégations thérapeutiques complique la réflexion de l’Ordre sur cet enjeu.

Rappelons que comme pharmacien, c’est à vous de décider quels produits vous désirez offrir et proposer à vos patients.
 
Ordre des pharmaciens du Québec
 
Ordre des pharmaciens du Québec
266, rue Notre-Dame Ouest, bureau 301 • Montréal QC H2Y 1T6
Tél. : 514 284-9588 • Sans frais : 1 800 363-0324 • Téléc. : 514 284-3420

Ce courriel vous a été envoyé sur la base de votre consentement exprès ou tacite conformément à la Loi canadienne anti-pourriel.
Vous recevez cette infolettre parce que vous vous êtes abonné à notre liste de distribution.
info@opq.org
www.opq.org
Pour se désabonner | Pour communiquer avec la rédaction
© 2016 / Tous droits réservés