OPQ
COMMUNIQUÉ D'INFORMATION DE L'ORDRE DES PHARMACIENS DU QUÉBEC
30/06/2015
Nouvelles activités : les questions les plus fréquemment posées

Depuis le 20 juin, l’Ordre a répondu à plus de 250 questions en lien avec les nouvelles activités des pharmaciens. Comme nous avons remarqué que plusieurs de ces questions portaient sur des points similaires, nous avons pensé vous les résumer, afin de vous permettre de gagner du temps en trouvant rapidement et facilement les réponses.

1. Le médecin traitant : Qui est-il? Comment faire pour l'identifier et que faire si l'on ne peut en identifier un, ou s'il est retraité, décédé, etc.?

2. Prolongation vs la disposition administrative communément appelée « dépannage »

3. Prolongation et analyse de laboratoire : sont-elles toujours liées?

 

 

1. Le médecin traitant : Qui est-il? Comment faire pour l’identifier et que faire si l’on ne peut en identifier un, ou s’il est retraité, décédé, etc.?

L’identification du médecin traitant est une étape importante de la démarche du pharmacien lorsqu’il a à communiquer des informations au regard de certaines nouvelles activités.

Vous trouverez des éléments dans les documents suivants :


2. Prolongation vs la disposition administrative communément appelée « dépannage »

Le dépannage n’est pas une activité au sens de la Loi sur la pharmacie.

Donc, lorsque vous prenez la décision de ne pas interrompre le traitement prescrit par le médecin, vous prolongez l’ordonnance.

Rappelons la description de l’activité visant à prolonger une ordonnance d’un médecin, telle qu’elle apparait dans la Loi sur la pharmacie, c’est-à-dire :

« Prolonger une ordonnance d’un médecin, suivant les conditions et les modalités déterminées par règlement, afin que ne soit pas interrompu le traitement prescrit par le médecin à un patient; la durée de prolongation d’une ordonnance ne peut excéder la durée de validité de l’ordonnance initiale ou, si cette durée est supérieure à un an, elle ne peut excéder un an. »

Cette activité n’est pas destinée à remplacer le suivi médical, mais plutôt à permettre un suivi par le médecin au moment opportun tout en permettant au patient de continuer à bénéficier de sa thérapie médicamenteuse.

La durée de la prolongation peut être courte (ex : 3 jours, 10 jours, 30 jours, etc.) ou plus longue, selon votre évaluation de la situation, sans excéder les limites imposées par la loi.  

Lorsque vous prolongez une ordonnance, vous :

  • Êtes responsable de votre acte;
  • Documentez cette activité en l’inscrivant au dossier du patient;
  • Rédigez une ordonnance pour cette prolongation conformément aux dispositions du Règlement sur les ordonnances d’un pharmacien;
  • Recommandez au patient d’obtenir un suivi médical approprié et inscrivez cette recommandation au dossier.

N.B. En raison des limites imposées par la législation fédérale, les stupéfiants, les drogues contrôlées et les substances ciblées ne peuvent faire l’objet d’une prolongation, car ces catégories de médicaments ne peuvent être prescrites par un pharmacien.

Pour les conditions et modalités d’application de cette activité, voir les pages 24, 25 et 26 du Guide d’exercice – Les activités réservées aux pharmaciens.


3. Prolongation et analyses de laboratoire : sont-elles toujours liées?

Non, ces deux activités ne sont pas toujours liées.

Dans certains cas, vous pourrez valider l’innocuité et l’efficacité de la thérapie médicamenteuse par le biais d’analyses de laboratoire avant de prolonger ou non une ordonnance d’un médecin. La prescription d’une analyse devient ainsi un moyen additionnel pour vous d’exercer la surveillance de manière efficace et en collaboration avec le médecin traitant. Ainsi, selon le contexte, vous  pouvez déterminer, le cas échéant, le moment opportun d’y recourir.

Vous pouvez l’utiliser afin, notamment :

  1. de valider la présence d’effets indésirables connus reliés à la prise d’un médicament;
  2. d’assurer le suivi des effets indésirables connus et des interactions médicamenteuses;
  3. d’assurer le suivi de l’efficacité de la thérapie médicamenteuse.

Avant de demander une analyse de laboratoire, vous devez vous assurer qu’un résultat récent de cette analyse pour le patient n’est pas autrement disponible afin d’éviter le dédoublement de tests. Pour ce faire, le patient est un allié important.

Les modalités de la prolongation de l’ordonnance d’un médecin sont décrites plus en détails dans le Guide d’exercice – Les activités réservées aux pharmaciens, aux pages 22 et 23.


DES OUTILS POUR VOUS ACCOMPAGNER

Depuis l'entrée en vigueur de la Loi 41, l'Ordre reçoit un volume d'appels important. C'est pourquoi nous avons développé de nombreux outils qui sont à votre disposition. Ils répondent à la majorité des questions qui nous sont adressées.

D'autres questions? Communiquez avec nous par courriel à l’adresse infoLoi41@opq.org ou aux coordonnées téléphoniques habituelles.
 

Ordre des pharmaciens du Québec

266 RUE NOTRE-DAME OUEST, BUREAU 301 • MONTRÉAL QC H2Y 1T6
TÉL. : 514 284-9588 • SANS FRAIS : 1 800 363-0324 • TÉLÉC. : 514 284-3420

 Pour se désabonner | Pour communiquer avec la rédaction
© 2015 / DROITS DE REPRODUCTION ET DE DIFFUSION RÉSERVÉS