Foire aux questions - Loi 31

Bienvenue dans la foire aux questions sur la Loi 31

Si vous désirez faire une recherche dans toute la page, par mot clé, veuillez ouvrir tous les onglets en cliquant sur les flèches vertes, et appuyer sur Ctrl F sur votre clavier d'ordinateur.


> Retour à la page Application de la Loi 31
 

 

Général

1. Le projet de loi 31 ayant été adopté, quelles activités professionnelles supplémentaires puis-je faire à partir de maintenant?


1. Le projet de loi 31 ayant été adopté, quelles activités professionnelles supplémentaires puis-je faire à partir de maintenant?

Le projet de loi 31 vient modifier ou ajouter des activités réservées au pharmacien. L’activité de vaccination nécessitera une formation obligatoire avant de pouvoir être réalisée. Certaines activités nécessiteront, pour leur part, l’adoption de nouveaux règlements d’application et ne peuvent donc pas être exécutées présentement.  

Voici les nouvelles activités en vigueur dès maintenant :

  • Évaluer la condition physique et mentale d’une personne dans le but d’assurer l’usage approprié des médicaments (aucune formation exigée);
  • Prescrire et administrer des vaccins (formation exigée et disponible immédiatement, voir question plus bas);
  • Prescrire et administrer des médicaments en cas d’urgence (aucune formation exigée);
  • Effectuer un prélèvement en introduisant un instrument dans le pharynx (aucune formation exigée);
  • Prescrire un médicament de vente libre lorsque la situation clinique du patient ou toute autre circonstance le justifie (aucune formation exigée).

 

> Retour au début de la section

Évaluation

1. Qu’est-ce que le libellé révisé concernant l’évaluation des patients changera à ma pratique?


1. Qu’est-ce que le libellé révisé concernant l’évaluation des patients changera à ma pratique?

Le nouveau libellé ne change pas votre pratique puisque vous effectuez déjà une évaluation pour assurer l’usage optimal des médicaments. Ce nouveau libellé énonce de façon plus claire l’objectif de l’évaluation que vous faites dans votre champ d’exercice, soit celui d’assurer l’usage approprié des médicaments pour une personne.  

> Retour au début de la section

Administration/Vaccination

1. Dans quelles situations puis-je administrer un médicament? 

2. Quelles formations dois-je avoir réussies afin de pouvoir administrer des vaccins et où les trouver?

3. Les nouveaux diplômés en pharmacie doivent-ils également suivre les formations?

4. À quels patients puis-je prescrire et administrer des vaccins?

5. Puis-je prescrire un vaccin sans l’administrer? Dois-je compléter une formation pour ce faire?

6. Puis-je administrer un vaccin sans l’avoir prescrit? Dans ce cas, dois-je avoir réussi les formations?

7. Est-ce que ce changement à la loi me permet également d’administrer des injections autres que des vaccins?

8. À qui devons-nous nous adresser en cas de problème d’approvisionnement en vaccins?

9. En quoi consiste l’activité d’administration en cas d’urgence? Dans quels contextes puis-je procéder à cette activité?

10. En cas d’urgence, puis-je administrer un médicament que le patient possède déjà?

 

Réponses aux questions

1. Dans quelles situations puis-je administrer un médicament? 

La loi prévoit que vous pouvez administrer un médicament dans trois situations : afin d’en démontrer l’usage approprié, aux fins de la vaccination ou lors d’une situation d’urgence.  

  • La première situation existait auparavant et n’a pas changé. 
  • La seconde vous autorise à administrer un vaccin, que ce vaccin ait été prescrit par vous-même ou un autre professionnel.
  • La troisième vous permet d’administrer certains médicaments dans une situation d’urgence; ceci s’applique à tous les médicaments en vente libre, tels que l’adrénaline ou la diphenhydramine. S’ajoute le salbutamol.

> Retour au début de la section


2. Quelles formations dois-je avoir réussies afin de pouvoir administrer des vaccins et où les trouver?

Si vous désirez exercer cette activité, vous devrez avoir réussi la formation sur l’administration des médicaments offerte par l’Ordre et détenir une attestation valide de réanimation cardio-respiratoire (RCR). Finalement, vous devrez aussi suivre la formation sur le Protocole d’immunisation du Québec (PIQ) et la formation sur la consignation des informations au registre de vaccination offerte par l’INSPQ. Le guide La vaccination par le pharmacien énonce en détail ces exigences de formation et les moyens pour y accéder à partir de la page 12. 

> Retour au début de la section


3. Les nouveaux diplômés en pharmacie doivent-ils également suivre les formations?

La formation sur l’administration des médicaments offerte par l’Ordre est actuellement intégrée dans la formation des étudiants en pharmacie de l’Université Laval. En ce qui a trait à l'Université de Montréal, les étudiants du Pharm. D. qui termineront leur programme à partir de juin 2020 auront reçu cette formation. Les finissants du programme de Qualification en pharmacie, pour leur part, ne sont pas formés sur la vaccination et devront suivre la formation de l’Ordre à la suite à l’obtention de leur permis de pratique s’ils désirent réaliser cette activité.

Concernant la formation sur le PIQ et celle sur la consignation des informations au registre de vaccination, il est trop tôt pour dire si elles seront intégrées à la formation régulière des étudiants. Concernant la certification en RCR, l’Ordre exige qu’elle soit de niveau intervenant en soins de santé. Il se peut que la formation suivie ne réponde pas à cette exigence. Il sera de la responsabilité de chaque étudiant de mettre à jour sa formation lors de son entrée en pratique, au besoin. 

> Retour au début de la section


4. À quels patients puis-je prescrire et administrer des vaccins?

Vous pouvez prescrire et administrer tout vaccin aux patients âgés d’au moins six ans. Vous pouvez cependant prescrire et administrer les vaccins requis en prévision d’un voyage et le vaccin contre l’influenza à un patient âgé d’au moins deux ans.

Les restrictions liées aux tranches d’âge sont associées à l’administration des vaccins. La Loi vous permet de prescrire des vaccins pour toutes les clientèles et pour tous les vaccins.  

> Retour au début de la section


5. Puis-je prescrire un vaccin sans l’administrer? Dois-je compléter une formation pour ce faire?

Oui, il est possible pour un pharmacien de prescrire un vaccin sans l’administrer lui-même. Si tel est votre cas, vous devrez avoir réussi avec succès la formation sur le PIQ. La formation de l’Ordre sur l’administration des médicaments, l’attestation de RCR et la formation sur la consignation des informations au registre ne sont pas requis dans ce contexte.  

> Retour au début de la section

 

6. Puis-je administrer un vaccin sans l’avoir prescrit? Dans ce cas, dois-je avoir réussi les formations?

Oui, vous pouvez administrer un vaccin prescrit par un autre professionnel. Vous devez cependant avoir réussi toutes les formations énumérées précédemment (formation de l’Ordre sur l’administration, attestation de RCR, formation du PIQ et celle sur la consignation des informations au registre) pour ce faire.  

> Retour au début de la section

 

7. Est-ce que ce changement à la loi me permet également d’administrer des injections autres que des vaccins?

Oui, par contre, les seules situations dans lesquelles vous pouvez administrer un médicament sont pour en démontrer l’usage, aux fins de vaccination ou en situation d’urgence. Par exemple, vous pourriez administrer de l’insuline sous-cutanée à des fins d’en démontrer l’usage.  

> Retour au début de la section

 

8. À qui devons-nous nous adresser en cas de problème d’approvisionnement en vaccins?

L’Ordre n’étant pas impliqué dans l’organisation des services, adressez-vous à votre direction régionale de santé publique si vous éprouvez des difficultés d’approvisionnement en vaccins.   

> Retour au début de la section

 

9. En quoi consiste l’activité d’administration en cas d’urgence? Dans quels contextes puis-je procéder à cette activité?

Une situation d’urgence est une situation pour laquelle une intervention doit être faite immédiatement lorsqu’un patient est en danger, en attendant les premiers répondants. Les médicaments pouvant être administrés sont tous ceux disponibles en vente libre (annexes II et III) et le salbutamol (annexe I). On peut penser à une injection d’épinéphrine, à l’administration de nitroglycérine ou de naloxone, par exemple.    

> Retour au début de la section

 

10. En cas d’urgence, puis-je administrer un médicament que le patient possède déjà?

Oui, bien sûr. Au-delà de l’activité prévue à la Loi sur la pharmacie, tout citoyen a comme responsabilité de porter secours à une personne en danger.    

> Retour au début de la section

Prélèvement dans le pharynx

1. Dans quel contexte puis-je faire le prélèvement dans le pharynx?


1.Dans quel contexte puis-je faire le prélèvement dans le pharynx?

L’activité d’effectuer un prélèvement en introduisant un instrument dans le pharynx vise à vous permettre d’effectuer de manière complète un test rapide de détection des antigènes du streptocoque du groupe A. La réalisation d’un tel test étant souvent nécessaire afin de confirmer un diagnostic et d’amorcer une thérapie antibiotique, un patient ayant préalablement consulté un médecin ou une infirmière praticienne spécialisée pourra alors se présenter avec une ordonnance dont l’exécution est conditionnelle à un résultat positif au test. Vous pourrez alors effectuer vous-même le test, incluant le prélèvement. Nous vous invitons à consulter le guide d’usage optimal portant sur la pharyngite-amygdalite chez l’enfant et l’adulte, publié par l’INESSS pour de plus amples détails.

Aucune formation n'est prévue pour encadrer cette activité.

> Retour au début de la section

Prescription des médicaments en vente libre

1. Si je travaille en établissement de santé, comme pharmacien, puis-je prescrire dès maintenant les MVL?

2. Si je travaille en pharmacie communautaire, puis-je continuer à conseiller l’utilisation d’un MVL ou dois-je obligatoirement le prescrire à chaque occasion?

3. Qu’est-ce qui est inclus dans les MVL?


1. Si je travaille en établissement de santé, comme pharmacien, puis-je prescrire dès maintenant les MVL?

Oui, mais assurez-vous de le faire à l’intérieur des règles d’émission et d’exécution des ordonnances de votre établissement de santé.  

> Retour au début de la section


2. Si je travaille en pharmacie communautaire, puis-je continuer à conseiller l’utilisation d’un MVL ou dois-je obligatoirement le prescrire à chaque occasion?

Vous devriez prescrire des MVL lorsque la situation clinique l’exige, c’est-à-dire lorsque vous jugez qu’il est utile pour le patient que le médicament soit prescrit et indiqué au dossier. La chronicité d’utilisation du médicament, le risque que le problème de santé dégénère et l’exigence de suivi sont autant de facteurs qui devraient entrer dans votre réflexion. Vous pourriez également prescrire un MVL afin d’en faciliter l’accès économique ou pour permettre qu’il soit administré par un tiers, en CPE, par exemple. La possibilité de prescrire des MVL constitue un outil et non pas une obligation systématique du pharmacien.  

> Retour au début de la section


3. Qu’est-ce qui est inclus dans les MVL?

La catégorie « médicaments en vente libre » inclut les médicaments des annexes 2 et 3, ainsi que ceux disponibles hors annexe. Les instruments et équipements thérapeutiques tels que les bandelettes de glycémie ne font pas partie des MVL. Nous travaillons avec le MSSS afin que les pharmaciens puissent, par des mesures administratives, s’assurer que les patients obtiennent les instruments dont ils ont besoin et soient couverts.  

> Retour au début de la section

Liens d'intérêt
Documents téléchargeables