Candidat dans la région 4 : Montréal

Cher(ère)s pharmacien(ne)s,

C’est avec un grand intérêt que je soumets ma candidature pour le poste d’administrateur au conseil d’administration (CA) de l’Ordre des pharmaciens du Québec (OPQ) pour la région 04.

Après l’obtention de mon baccalauréat (2009) et ma maîtrise en pharmacie (2011), j’ai commencé à travailler comme pharmacien au Centre hospitalier de l’Université de Montréal (CHUM). Au fils des années, je me suis spécialisé en oncologie en complétant un fellowship et deux certifications américaines (BCPS, BCOP). Depuis 2016, j’enseigne au Pharm.D. et à la MPA en tant que chargé de cours à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal. Depuis novembre 2019, j’occupe le poste de coordonnateur à l’enseignement et adjoint aux soins pharmaceutiques par intérim tout en continuant d’exercer sur l’unité d’hémato-oncologie. En parallèle, j’ai participé à plusieurs projets de recherche, présenté plus de 90 conférences, exposé 23 abrégés dans divers congrès et publié 35 articles portant sur l’oncologie, la gestion ou l’évolution de la pratique. Je suis membre du comité de négociation de l’entente de travail de l’A.P.E.S. et du comité scientifique d’ONCible. Je suis membre bénévole du CA du CPE Au pays de l’arc-en-ciel.

Dans l’ensemble de mes réalisations, j’ai démontré les qualités suivantes : intégrité, honnêteté, volonté, écoute active, indépendance d’esprit, persévérance et motivation.

Ces expériences ont fait de moi un pharmacien innovateur qui pense en dehors de la boîte et agile, capable de s’adapter à toutes les situations. Par ma nature bienveillante, il est facile et plaisant de travailler en équipe avec moi.

Mes objectifs prioritaires de protection du public se situent au niveau de la spécialisation en pharmacie, l’intradisciplinarité, la clarification des parcours de soins et la télépharmacie. Je m’intéresse également à l’amélioration de la formation continue, au dossier des techniciens en pharmacie, la tenue de dossier et l’encadrement des programmes d’accès au patient.

La spécialisation en pharmacie est importante pour l’amélioration des soins aux patients, car elle amène la reconnaissance d’une hiérarchisation des soins pharmaceutiques selon leur complexité. Elle permet de s’assurer que le pharmacien est suffisamment qualifié pour conseiller, valider et assurer le suivi des thérapies complexes (par ex. oncologie, VIH, etc.).

Compte tenu des trajectoires de soins de plus en plus complexes, il est essentiel d’améliorer le travail en intradisciplinarité des pharmaciens en établissement de santé, du milieu communautaire et des groupes de médecine de famille. La clarification du rôle et les responsabilités amélioreront la communication, la collaboration et les échanges d’expertise entre les pharmaciens.

Depuis le début de la pandémie et l’avènement du télétravail, l’évolution naturelle de notre profession passe par la création de normes de pratique sur le télétravail et la télépharmacie.

Grâce à mon éventail d’expériences (enseignement, clinique, gestion et recherche), je dispose de compétences stratégiques me permettant d’avoir une vision globale de notre profession et une compréhension approfondie des enjeux qui s’y rattachent. En votant pour moi, vous choisirez un candidat qui fera une différence au sein du CA de l’OPQ en contribuant à sa mission de protection du public.

Merci,

Jean-Philippe Adam, B.Pharm., M.Sc., BCPS, BCOP